سجل ايميلك و احصل على جديد الاخبار مجانا

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

لا تنسى تفعيل التسجيل بالضغط على الرابط داخل الايميل الذي سيصلك بعد تسجيلك

Optimum est le nouveau nom de Djezzy

Optimum est le nom d’une société nouvellement créée en partenariat entre Orascom Télécoms Algérie (OTA) et six fondateurs algériens conformément à la loi régissant l’investissement étranger en Algérie à savoir la règle 51/49%. C’est ce qu’a confirmé, hier, le P-dg d’OTA, Vencenzo Nesci lors d’un point de presse animé hier en marge de la rencontre Fikra, la première conférence du genre dédiée à la promotion d’idées d’avenir. «Cette société qui opère dans les télécoms va jouer un rôle important dans la société», a déclaré à ce sujet,
M. Nesci, soulignant que le dossier est quasiment ficelé.Il ne reste que quelques points à régler pour lancer la nouvelle société. Concernant le rachat de Djezzy par le gouvernement algérien, rien de nouveau à signaler. «Les discussions sont toujours en cours, dira M.Nesci précisant l’engagement de confidentialité pris avec le gouvernement concernant cette affaire. Interrogé sur un éventuel plan, le P-dg d’OTA répondra par une autre question : «Comment parler d’un plan social au moment où les activité du groupe sont en plein essor ?», dira t-il pour rassurer. Le premier responsable de Djezzy en Algérie affichera, par la même occasion, l’engagement du groupe à contribuer au développement de la 3G en Algérie et à la promotion de l’innovation via l’encouragement de la start-up notamment. Car, faut-il le rappeler «Fikra for Start-up» qui permet de bénéficier  d’une très forte visibilité est soutenue par Djezzy à l’occasion de son dixième anniversaire. Il s’agit pour OTA de  supporter le développement des idées et des entreprises.«Nous les accompagnons par tous les moyens, pas seulement avec de l’argent. Nous faisons partie de la société algérienne», a-t-il tenu à faire remarquer. Et de relever les potentialités qui restent à exploiter en Algérie dans le secteur des services. D’où la nécessité, selon lui, de saisir l’opportunité et d’accompagner les porteurs de projets dans ce domaine, à l’image des 5 start-up ayant présenté, hier, leurs idées nouvelles et créatrices de valeurs. Fikra a en effet réuni, 17 speakers de très haut niveau issus de domaines variés : décideurs politiques, entrepreneurs, leaders d’opinions, investisseurs, journalistes, en présence de 130 étudiants. Une manière de partager la vision de l’avenir à travers l’expertise et les expériences présentées pour entrer dans l’ère de l’innovation. Dans ce cadre, le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’Investissement, Chérif Rahmani, a annoncé la création d’une agence nationale pour développer l’invention en Algérie, en application au système national de l’innovation. «Le gouvernement compte lancer un système national de l’innovation qui se fonderait sur trois ancrages : une loi, une agence pour cristalliser et capitaliser les énergies des inventeurs et des jeunes talents, et la synergie entre l’éducation, la formation et la recherche», a affirmé le ministre. L’objectif étant d’améliorer la productivité et la compétitivité des entreprises algériennes.